Google empêche le chatbot IA Gemini de répondre aux requêtes sur les élections mondiales

Afin de prévenir la désinformation et d'éviter d'éventuelles erreurs, Google a décidé de limiter Gemini, son chatbot alimenté par l'IA, à répondre aux questions relatives aux élections mondiales prévues pour cette année. Cette décision fait suite à des inquiétudes croissantes concernant la technologie des systèmes alimentés par l'IA et la propagation de fausses nouvelles à l'échelle mondiale.

Lorsqu'on lui demande son avis sur les élections, comme la prochaine course à la présidence aux États-Unis, Gemini répond humblement : « Je suis toujours en train d'apprendre à répondre à cette question. Essayez plutôt Google Recherche. » Cette réponse prudente reflète l'approche proactive de Google pour éviter toute diffusion d'informations inexactes ou biaisées par le biais du chatbot.

Alors que des élections majeures sont prévues cette année dans des pays tels que les États-Unis, l'Afrique du Sud et l'Inde, la décision de Google de restreindre les réponses de Gemini s'inscrit dans la tendance mondiale de réglementer les outils d'IA pour en assurer la fiabilité et la précision. L'Inde, par exemple, a exigé que les entreprises technologiques obtiennent l'approbation du gouvernement avant la mise en libération d'outils d'IA encore en phase de test, dans le but d'empêcher la propagation de désinformation.

Les efforts de Google en matière d'IA ont récemment été remis en question en raison d'incohérences dans les représentations historiques d'images générées par Gemini, entraînant une suspension temporaire de sa fonction de génération d'images. Le PDG Sundar Pichai a reconnu les lacunes, qualifiant les réponses du chatbot de « biaisées » et « inacceptables ». L'entreprise travaille actuellement à la correction de ces problèmes et à l'amélioration de la précision de l'outil.

Parallèlement, Meta Platforms, la société mère de Facebook, a annoncé son intention de former une équipe dédiée à la lutte contre la désinformation et la mésutilisation de la technologie alimentée par l'IA, avant les élections du Parlement européen en juin. Cette initiative témoigne des efforts déployés dans l'industrie pour lutter contre la désinformation et assurer un déploiement responsable de l'IA dans des contextes critiques.

Alors que le monde s'interroge sur les implications des progrès de l'IA en matière de diffusion de l'information, des géants de la technologie tels que Google et Meta Platforms prennent des mesures proactives pour assurer la transparence, la précision et les normes éthiques dans leurs applications d'IA. En limitant les réponses de Gemini sur les élections mondiales, Google démontre son engagement en faveur d'une gouvernance responsable de l'IA et la protection de l'intégrité des informations partagées via ses plateformes.

Alors que le paysage numérique continue évoluer, la conversation autour de l'éthique et de la réglementation de l'IA jouera inévitablement un rôle crucial dans la définition de l'avenir de la technologie et de son impact sur la société.

Source : [Reuters - Google restreint le chatbot alimenté par l'IA Gemini pour répondre aux requêtes sur les élections mondiales](https://www.reuters.com/technology/google-restricts-ai-chatbot-gemini-answering-queries-global-elections-2024-03-12/)

Comments

Popular posts from this blog

Apprendre les langues étrangères : Outils modernes et potentiel du ChatGPT

ChatGPT-4 reproduit l'animation GapMinder en une seule tentative

GPT-4 vs GPT-3.5 - Dévoiler l'avenir des modèles de langage de l'IA