La rupture du dimère StayGold donne trois monomères photostables

Dans un progrès remarquable dans le domaine des protéines fluorescentes, des chercheurs sont parvenus avec succès à monomériser la StayGold hautement stable, donnant lieu à la création de trois variantes monomériques distinctes. Connue pour sa photostabilité exceptionnelle, la StayGold a longtemps été un changement de jeu dans les applications d'imagerie en direct des cellules.

La découverte de la StayGold comme un dimère obligatoire a posé des défis dans diverses applications, telles que l'étiquetage des protéines et l'ingénierie des bios capteurs. Pour résoudre ce problème, trois équipes de recherche indépendantes se sont attelées à la tâche de faire évoluer des variantes monomériques à partir de la StayGold dimérique. Grâce à la mutagenèse ciblée et à l'analyse de la structure, elles ont pu générer des variantes monomériques nommées mStayGold, StayGold-E138D et mBaoJin.

Les chercheurs ont utilisé des techniques sophistiquées, telles que l'analyse de la structure cristalline et la mutagenèse, pour perturber efficacement l'interface de dimérisation de la StayGold. Les variantes monomériques résultantes ont présenté des qualités impressionnantes, mStayGold se démarquant comme le plus adapté à une large gamme d'applications en raison de sa luminosité, de sa photostabilité et de sa nature monomérique. StayGold-E138D et mBaoJin ont également démontré des propriétés uniques, offrant aux chercheurs des options supplémentaires pour leurs expériences.

La comparaison de ces variantes monomériques dans des lignées cellulaires mammifères standard a révélé que mStayGold surpassait les autres dans des paramètres critiques. Cependant, la aptitude des protéines fluorescentes peut varier en fonction du système biologique et de la configuration de l'expérience, soulignant l'importance d'une évaluation approfondie avant utilisation.

Le mécanisme précis derrière la photostabilité exceptionnelle de la StayGold fait toujours l'objet de recherches en cours. La présence d'un ion chlorure à proximité du chromophore dans la structure cristalline suggère un rôle protecteur potentiel, bien que des investigations supplémentaires soient nécessaires pour comprendre pleinement ce phénomène.

Dans l'ensemble, le développement de variantes monomériques de StayGold représente un grand bond en avant dans l'imagerie biologique, offrant de nouvelles voies de recherche et d'applications dans le domaine. Alors que les scientifiques continuent d'explorer les capacités de ces sondes innovantes, la collaboration et le partage de données au sein de la communauté scientifique sont essentiels pour maximiser leur potentiel.

Source : [Nature Methods](https://www.nature.com/articles/s41592-024-02223-8)

Comments

Popular posts from this blog

Apprendre les langues étrangères : Outils modernes et potentiel du ChatGPT

ChatGPT-4 reproduit l'animation GapMinder en une seule tentative

GPT-4 vs GPT-3.5 - Dévoiler l'avenir des modèles de langage de l'IA