Les vagues de chaleur marines perturbent la chaîne alimentaire océanique dans le nord-est de l'océan Pacifique. OREGON STATE UNIVERSITY

Au cœur de l'océan Pacifique Nord-Est, un affrontement pour la survie se déroule dans les profondeurs tumultueuses, alors que les vagues de chaleur marines bouleversent la délicate chaîne alimentaire sous-marine. Une étude révolutionnaire dirigée par des chercheurs de l'Oregon State University révèle comment ces vagues de chaleur façonnent de manière complexe l'écosystème, avec des conséquences importantes pour la vie marine.

Publiée dans la prestigieuse revue Nature Communications, l'étude examine les impacts des vagues de chaleur marines sur l'écosystème entier dans le courant californien du Nord. Ces périodes prolongées de températures élevées dans l'océan bouleversent l'équilibre naturel, créant une réaction en chaîne de perturbations qui se propagent dans toute la chaîne alimentaire.

Au premier plan de ce bouleversement se trouvent les zooplanctons gélatineux, en particulier les pyrosomes, qui prospèrent dans le sillage des vagues de chaleur marines. Ces créatures cylindriques se multiplient rapidement, monopolisant l'énergie du système et créant une impasse qui prive d'autres espèces de ressources vitales. La domination des pyrosomes est une épée à double tranchant, bénéficiant à certains tout en menaçant la survie de beaucoup d'autres.

L'auteur principal de l'étude, Dylan Gomes, en collaboration avec l'Administration nationale des océans et de l'atmosphère, souligne la complexité de ces perturbations. En mettant à jour un modèle d'écosystème avec des données nouvellement collectées lors de relevés locaux, les chercheurs ont mis en évidence les impacts étendus des vagues de chaleur marines sur les prédateurs et les proies. L'étude révèle une toile non linéaire d'interactions, où les conséquences de ces perturbations se font sentir dans l'ensemble de l'écosystème.

L'une des découvertes les plus inquiétantes est le drain d'énergie causé par les pyrosomes, ce qui représente un risque important pour les poissons et les mammifères marins situés plus haut dans la chaîne alimentaire. Alors que ces créatures absorbent l'énergie disponible, les répercussions pourraient s'étendre aux pêcheries commerciales importantes et à la reprise des espèces menacées.

L'étude met également en lumière la nécessité de stratégies d'adaptation pour les pêcheries commerciales. Avec des populations de poissons qui se déplacent en réponse aux eaux qui se réchauffent, il devient impératif d'ajuster les stratégies de récolte pour atténuer les effets des vagues de chaleur marines. Le chinchard du Pacifique, par exemple, a connu une augmentation significative de sa population post-vague de chaleur, offrant aux pêcheries des opportunités d'adaptation.

En regardant vers l'avenir, la recherche offre une feuille de route pour comprendre l'impact des vagues de chaleur marines dans d'autres régions. En combinant les données des événements passés, comme le célèbre "blob" de 2013-2014, avec des techniques de modélisation avancées, les scientifiques peuvent anticiper et relever les défis écologiques posés par ces phénomènes.

L'océan, qui était auparavant un domaine d'équilibre et d'abondance, fait désormais face à une nouvelle réalité façonnée par la force inexorable des vagues de chaleur marines. Alors que les scientifiques s'efforcent de démêler les complexités de ces perturbations, le sort de l'océan Pacifique Nord-Est repose dans une balance précaire, où chaque bouleversement dans la chaîne alimentaire résonne dans les profondeurs.

Source : <https://www.eurekalert.org/news-releases/1037578>

Comments

Popular posts from this blog

Apprendre les langues étrangères : Outils modernes et potentiel du ChatGPT

ChatGPT-4 reproduit l'animation GapMinder en une seule tentative

GPT-4 vs GPT-3.5 - Dévoiler l'avenir des modèles de langage de l'IA