Poste postdoc disponible dans "pipeline de classification basée sur l'image du phytoplancton du Léman utilisant l'apprentissage automatique"

Dans une occasion innovante qui marie écologie et intelligence artificielle, l'Université de Genève recherche un chercheur postdoctoral talentueux pour rejoindre leur groupe de recherche en écologie microbienne. Sous la direction du professeur éminent Prof. Bastiaan Ibelings, l'équipe mène un projet axé sur le lac Léman, un plan d'eau réputé en Europe occidentale.

Ce poste de deux ans vise à exploiter l'apprentissage automatique et l'analyse d'images pour explorer la dynamique complexe du phytoplancton dans le lac Léman. L'objectif global est de révéler les mystères derrière les changements de communauté de phytoplancton au fil du temps, mettant en lumière les facteurs sous-jacents qui déclenchent ces changements et améliorant les prévisions écologiques pour le lac. Des espèces potentiellement nocives ou envahissantes, comme les cyanobactéries, qui peuvent affecter l'écosystème du lac sont d'un intérêt particulier.

Le titulaire du poste jouera un rôle déterminant dans le développement et le perfectionnement d'une pipeline de classification basée sur des images pour quantifier l'abondance des taxons de phytoplancton dans des échantillons d'eau. Une maîtrise des techniques d'apprentissage automatique, en particulier dans la classification d'images et l'analyse de séries chronologiques, est vivement souhaitée pour ce rôle. Une expérience de méthodes de pointe telles que les CNN, le Deep Learning et les Vision Transformers en Python sera un avantage significatif pour l'amélioration du pipeline de classification.

Avec un codebase robuste, un soutien d'une équipe expérimentée en écologie du phytoplancton et des installations de laboratoire de pointe pour l'analyse et le traitement des images, le titulaire du poste sera bien équipé pour réussir. Des collaborations avec des scientifiques en Suisse et en France, dans le cadre d'un projet financé par l'UE, enrichiront encore plus l'environnement de recherche.

L'Université de Genève offre un salaire annuel concurrentiel dans la fourchette de 84 000 à 89 000 CHF (88 000 à 93 000 EUR / 95 000 à 101 000 USD), assurant que le candidat sélectionné est adéquatement rémunéré pour son expertise et ses contributions. Ce poste offre une occasion unique de croissance professionnelle, de mentorat et de recherche percutante dans un cadre universitaire dynamique.

Si vous êtes prêt à entamer un voyage transformateur à la pointe de la recherche écologique et de l'intelligence artificielle, saisissez cette occasion en soumettant votre CV et une lettre de motivation convaincante au Prof. Bastiaan Ibelings à l'adresse Bastiaan.Ibelings@unige.ch. Le poste est disponible dès maintenant et restera ouvert jusqu'à ce que le candidat idéal soit identifié.

Rejoignez une équipe visionnaire dédiée à la compréhension des dynamiques complexes du phytoplancton dans le lac Léman, façonnant l'avenir de la recherche écologique avec la puissance de l'apprentissage automatique.

Source: [Université de Genève - Poste de chercheur postdoctoral disponible en "classification basée sur les images du phytoplancton du lac Léman à l'aide de l'apprentissage automatique"](https://www.unige.ch/forel/fr/evenement/actualitesrss/postdoc-phytoplancton/)

Comments

Popular posts from this blog

Apprendre les langues étrangères : Outils modernes et potentiel du ChatGPT

ChatGPT-4 reproduit l'animation GapMinder en une seule tentative

GPT-4 vs GPT-3.5 - Dévoiler l'avenir des modèles de langage de l'IA